Retour

Randonnée dans le Gers

Lieux d'intérêt

La Romieu

Commune de 532 habitants.
La Romieu qu'il faudrait normalement écrire l'Arromieu, le pèlerin en gascon, fut créée dans les années 1080 par un pèlerin allemand de passage, du nom d'Albert. Deux ans plus tard, des bénédictins de Saint-Victor de Marseille y établissent une sauveté qui regroupe cent maisons autour de l'hermitage. Les sauvetés, localement appelées " Salvétat ", " Sauveterre ", sont créés par le clergé entre le XIe et le XIIe siècle. Ces territoires jouissent d'une garantie de non agression accordée par le seigneur local.
Le roumieu était a l'origine le pèlerin de Rome, le premier en date des grands pèlerinages de la Chrétienté. Le mot connu une telle vogue qu'il finit par designer tout pèlerin. La fête des chats a lieu à La Romieu à la mi-août en commémoration de la légende d'Angeline.

Arnaud d'Aux

Arnaud d'Aux, né en 1270 à la Romieu, fut chargé de plusieurs missions diplomatiques par le pape Clément V. Il fut promu évêque de Poitiers, puis camérier du pape (ministre des Finances). En 1312, il devint évêque d'Albano et cardinal. En 1314, le roi Édouard II d'Angleterre en fit son consul privé. C'est à cette époque, c'est-à-dire au faîte de sa gloire, qu'il décida d'établir une fondation religieuse dans son village natal, La Romieu. En ces temps guerriers, le village dépendait de l'Angleterre. L'amitié d'Arnaud d'Aux pour Édouard II facilita grandement les choses, d'autant plus que le roi anglais reversait la totalité des impôts collectés localement pour qu'il puisse édifier sa fondation. Elle fut achevée en 1318.
Aujourd'hui subsistent les restes de l'ancien palais du cardinal d'Aux et l'ancienne collégiale Saint-Pierre : haute nef unique de 4 travées, chœur pentagonal, tour-clocher carrée, tour octogonale renfermant la sacristie, couverte de fresques gothiques, cloître. La collégiale a été classée monument historique et patrimoine mondial de l'UNESCO, dans le cadre des Chemins de Compostelle.

Voie La Peyrigne

La Romieu se situe sur l'ancienne voie vers Compostelle nommée la Peyrigne. Elle fut une importante voie secondaire qui reliait Agen à la commanderie d'Abrin où elle rejoignait le voie du Puy (voie Podiensis).

La commanderie d'Abrin

Dès 1195 les Hospitaliers de Saint Jean de Jérusalem (plus tard Ordre de Malte) s'étaient établis à Abrin. De cette commanderie subsiste la chapelle avec sa porte romane et son enfeu. Très prospère en 1311, la commanderie eut à souffrir des guerres de religion et déclina ensuite.

Via Podiensis

La via Podiensis (ou route du Puy) est l'un des chemins du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui part du Puy-en-Velay (le Puy d'Auvergne) et se prolonge jusqu'au col de Roncevaux et, de là, à Saint-Jacques-de-Compostelle. La voie passe par Cahors, Moissac, Lectoure puis Condom et ses nombreux hôpitaux.

Blaziert

Village rue de 131 habitants particulièrement fleuri.

Château de Mons

Le Château de Mons fut bâti par Edouard 1er, roi d'Angleterre, en 1285, sur les restes d'une importante ville gallo-romaine. La guerre de 100 ans la réduisit en cendre. Passant entre les mains de plusieurs familles nobles, le château est acquis en 1876 par Napoléon Camille Jean Lannes, duc de Montebello et descendant du maréchal Jean Lannes (Maréchal d'Empire, Maréchal de France et amis de Napoléon). Le château fut légué à l'ordre des jésuites de France en 1947. La diminution de l'effectif de l'ordre l'obligea a vendre le domaine à la Chambre d'Agriculture du Gers en 1963.

Castelnau-sur-l'Auvignon

169 habitants.
Ruine de l'ancien château fort du XIVe siècle, massive tour ronde. Eglise du XIVe siècle. Les seigneurs de Larroque, les de Guichené, y ont leurs tombeaux. Edifice signalé dans un délabrement complet en 1836, les problèmes financiers pour la restauration seront résolus grâce à Caroline de St-Gresse, née de Guichené, résidant au Château de Saint-Aignan.
Ayant abrité un groupe de résistants, le village fut détruit le 21 juin 1944 (Monument des Maquisards). Ne subsiste qu'une tour de l'église.

Château de Madirac

Belle demeure du XVIe siècle, construite par Bertrand Bousquet, président du présidial de Condom (le Présidial est un tribunal de justice de l'Ancien Régime créé au XVIe siècle). Inscription latine datée de 1582 encore lisible sur la tourelle d'angle.

Château de Saint-Aignan

Fin XVIe, construit pour Bertrand du Bousquet : fenêtres à meneaux, belle échauguette, motifs sculptés sous une des tourelles d'angle.

Larroque-Engalin

62 habitants
Le château, mentionné dès 1279, fut assiégé en 1669.
De belle allure, il fut remanié à la renaissance : donjon carré, tourelle d'escalier à vis heptagonale.
Eglise du XIXe siècle.


Contact